5. Ce Music for Life qui passionne la Flandre … et Chi-Chi’s Anvers

A l’occasion de cet événement, Chi-Chi’s a voulu marquer le coup et sensibiliser sa clientèle. Nos collaborateurs ont souhaité s’impliquer dans cette action (que fait Music for Life ? objectifs ?). Comment ? En remettant les pourboires du mois en cours à cette association. Le cocktail composé de rhum, cointreau et grenadine a remporté un franc succès auprès de notre clientèle. Un cocktail qui a ainsi détrôné la célèbre margarita. A signaler : pour chaque cocktail Music for Life, un montant de 2 euros a été reversé à l’asbl Music for Life. Grâce à vous et l’équipe de Chi-Chi’s Anvers, nous avons été en mesure de remettre à cette asbl un chèque de plus de 1.000 € ! Merci à tous !

Le 5e Music for Life a fait l’objet d’un franc succès auprès du public. Succès de foule et de retombées : un nouveau record battu, soit 5.020.747 euros récoltés entre le 18 et le 24 décembre 2010. Et pas moins de 1.200 actions de soutien ont été officiellement enregistrées !

Inconnu (pour le moment) en Belgique francophone, c’est, en Flandre qu’émerge, depuis 4 ans, l’événement radiophonique dont tout le monde parle pendant la semaine qui précède la Noël. Si l’on ajoute que pour clôturer l’édition 2010, c’est le groupe anversois dEUS qui a donné un concert gratuit au profit de Music for Life, imaginez l’impact médiatique d’une telle initiative.

Historiquement, le premier Music For Life a été mis sur pied fin 2006 par Peter Van de Veire, Tomas de Soete et Christophe Lambrecht, de la chaîne publique de radio Studio Brussel (VRT). Ces 3 animateurs avaient entrepris de se relayer aux commandes de la radio pendant 6 jours consécutifs, 24 heures sur 24, dans une cage de verre installée spécialement sur la Martelarenplein de Louvain. Pour une noble cause : les victimes de mines antipersonnel. Pour marquer le coup, nos 3 animateurs avaient décidé de ne consommer que des jus de fruits et des jus de légumes pendant la semaine de mobilisation. En outre, les titres diffusés sur l’antenne radio, à cette période, se faisaient à la demande des auditeurs, sans parler des actions de soutien très spécifiques (ventes aux enchères d’objets divers, concerts privés par des groupes et des musiciens connus, fêtes, exploits sportifs, etc.).

Bis repetita, rebelote les années suivantes : une fois à Louvain, pour la 2e édition, puis 2 fois à Gand, avant d’atterrir à Anvers en 2010. Chaque année, les recettes sont en augmentation, pour une cause humanitaire chaque fois innovante : l’eau potable en 2007, les mères victimes de la guerre en 2008, la lutte contre la malaria en 2009 et les enfants du Sud de l’Afrique devenus orphelins en raison du Sida en 2010. Le concept, inspiré d’une initiative similaire aux Pays-Bas (Serious Request, station 3FM à Utrecht) tient donc à la fois du raout de charité, de la télé-réalité en vase clos (le public se déplace en masse pour voir ses animateurs en live s’activer dans une cage de verre ; certains auditeurs passent la nuit sur place !) et du happening politique.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s